Archives par mot-clé : 14-18

11 novembre 2018 – SILENCE !

Ne parlez plus au nom de nos « héros » morts et enterrés entre 14-18. Aucun d’eux ne viendra vous contredire.

Ceux de 40-45 non plus. Ni les victimes de toutes les guerres qui ont suivi jusqu’à nos jours. Celles-là mêmes que livrent nos pays européens en ce moment, non contents d’avoir déclenché deux guerres mondiales au siècle dernier… (*)

La guerre,  c’est un massacre de gens qui ne se connaissent pas,

au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas.

(Paul Valéry)


(*)  Pays européens engagés dans la guerre (avec leurs champs de bataille respectifs) depuis la soi-disant « fin de la 2e guerre mondiale » : 1945-1950 Pays-Bas(Indonésie)1946-1954 France (Indochine)1950-1953 Royaume-Uni, France, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Grèce (Corée)1954-1962 France (Algérie). 1956 Royaume-Uni, France (Canal de Suez)1979-1989 URSS (Afghanistan)1982 Royaume-Uni (Îles Malouines)1990-1991 Royaume-Uni, France, Belgique, Pays-Bas(Golfe persique)1991-1999 Serbie, Croatie, Bosnie, troupes de l’OTAN (Ex-Yougoslavie)1994-1999 Russie (Tchétchénie)2011 Coalition internationale incluant les pays de l’OTAN (Libye). 2001-2014 troupes de l’OTAN aux côtés des USA (Afghanistan)2003-2014 Coalition internationale incluant les pays de l’OTAN (Irak)2014-2015 Russie (Ukraine)2015-2018 Royaume-Uni, France, Belgique, Pays-Bas (Irak, Syrie)2013-2018 France et appuis européens, dont la Belgique (région sahélo-saharienne). Ces guerres se déroulent en différents épisodes, s’enchaînant souvent les unes aux autres. Certaines sont toujours en cours en attendant de nouveaux champs de bataille.

Avec pour justification : « Défendre nos frontières ».

À des milliers de kilomètres  de chez nous… heureux pays en paix !

Question : Voyez-vous d’autres bons motifs ?… Si oui, merci de nous les donner.

21 mars : journée mondiale des Tambours pour la Paix !

Plusieurs écoles vont participer à la journée mondiale des Tambours pour la Paix 

« Longtemps on a battu tambour pour envoyer les hommes à la guerre. Aujourd’hui les enfants d’Europe appellent les enfants du monde à battre tambour pour conduire le monde vers la Paix. »

Haulot Arthur.GIFC’est par cette déclaration que notre compatriote Arthur Haulot, grand résistant de la guerre 40-45, lançait en 1976 sa « Journée mondiale des Tambours pour la Paix« , célébrée durant de nombreuses années tous les 21 mars dans près d’une centaine de pays. Mais curieusement un peu oubliée ces derniers temps, au moment où nous en aurions le plus besoin !

La Coalition luxembourgeois pour la Paix a donc décidé de relancer cette campagne. Non sans difficultés… tant on observe de doutes, de résignation, d’aveux d’impuissance de la part de nombreux concitoyens qui se sentent complètement dépassés par les événements et ne croient plus beaucoup en nos vertus démocratiques !

En tout cas, une douzaine d’écoles ont dit « oui » dans trois pôles géographiques de notre province, Vielsalm / Paliseul, Fays-les-Veneurs, Bertrix / Chiny, Florenville, Herbeumont, en développant depuis janvier des projets pédagogiques orientés vers la thématique de la paix. Campagne qui culminera par la manifestation publique du mardi 21 mars. Les lieux et programmes définitifs seront signalés à travers les médias… merci d’y être attentifs!

Tout le monde est le bienvenu… Si vous nous signalez votre intérêt, nous vous enverrons plus de précisions dans les jours qui viennent.

Ceci dit, ne serait-ce pas un peu dommage, pour nous adultes, de nous limiter à applaudir un geste symbolique ? Puisque, en ce début de printemps, des enfants nous réveillent de notre torpeur hivernale de citoyens parfois un peu trop résignés, assumons aussi nos responsabilités d’adultes responsables, selon nos capacités et notre niveau de pouvoir !

Petit rappel historique

Il y a cent ans nous étions en pleine guerre mondiale. La « Première » dit-on souvent. C’est oublier que quatre siècles plus tôt l’Europe s’était lancée à la conquête du monde à travers l’invasion coloniale et qu’elle avait réussi à s’approprier, y compris au terme de plusieurs génocides, des continents entiers comme l’Australie et l’Amérique (du nord au sud), peuplées aujourd’hui majoritairement de descendants de colons européens.

Plus près de nous, en 1916, en pleine guerre 14-18, Britanniques et Français signaient des accords par lesquels ils se partageaient le Proche-Orient riche en ressources pétrolières en y créant des États-nations favorables à leurs intérêts, sans aucune consultation des populations concernées. Provoquant ainsi des conflits interminables, relayés dès la fin du XXe siècle par les interventions militaires des U.S.A. Une situation chaotique et explosive qui allait  susciter  l’émergence  des  divers  courants djihadistes dans la région.

Aujourd’hui quand les multinationales du lobby pétrolier, de l’extraction minière ou de l’agrobusiness en viennent à susciter des conflits armés, des populations entières se retrouvent sur les routes de l’exil. Le triste cortège des migrants n’est pas près de finir ! Pendant ce temps les pays industrialisés, dont nous sommes, continuent de tirer profit de ces ressources naturelles par une guerre économique implacable.

Une récente étude d’Oxfam nous révèle que « La différence entre les riches et les pauvres n’a jamais été aussi grande. 8 milliardaires possèdent aujourd’hui autant que 3,6 milliards de personnes ». (Magazine Oxfam-Solidarité – mars 2017). Et pardessus le marché, c’est le cas de le dire, nous guerroyons loin de nos frontières pour combattre la barbarie alors qu’elle n’est que la réponse au « terrorisme des puissants » (Noam Chomsky).

En cette année 2017, on relève 15.000 armes nucléaires réparties entre 9 États ainsi que sur les bases de l’OTAN (dont celle de Kleine-Brogel en Belgique). Le président des U.S.A. veut augmenter de 54 milliards de dollars le budget de la Défense. Steve Bannon, son conseiller, affirme qu’une troisième guerre mondiale est inévitable et qu’ « il en sortira une Amérique victorieuse et purifiée ».

Même si tout cela est très préoccupant, allons-nous nous laisser intimider ? L’exercice de la citoyenneté se limite-t-il à glisser de temps en temps un bout de papier dans les urnes ? Nos préoccupations quotidiennes, si légitimes soient-elles, doivent-elles masquer les événements de demain, prévisibles… et donc corrigibles tant qu’il en est temps ?

Journée provinciale de la COLUPA

JOURNÉE D’INFORMATION ET DE CONCERTATION

En partenariat avec la Province de Luxembourg et le Centre culturel de Bertrix

A la veille du Sommet de Paris sur le climat, les armes poursuivent leur œuvre de destruction de la planète et des peuples. Le pire est sans doute encore à venir si nous ne réagissons pas à temps.

affiche JP15


La Belgique dans l’OTAN :

agent de paix ou va-t-en guerre?

SAMEDI 28 NOVEMBRE 2015. CENTRE CULTUREL DE BERTRIX

9h15 Accueil café-croissants. Inscriptions et remise des dossiers aux participants.
10h00 Quel rôle joue notre pays dans les guerres d’aujourd’hui ? Simon Desplanque, doctorant UCL, chercheur CECRI (Centre d’études des crises et des conflits internationaux).
10h40 Faut-il acheter les nouveaux bombardiers F35 à portée nucléaire ? Samuel Legros, chargé de recherche et de plaidoyer politique au sein de la CNAPD (Coordination nationale d’Action pour la Paix et la Démocratie).
11h00 « Oui, nous sommes en guerre ! » : lettre ouverte de la Colupa (La Libre 18 mars)
adressée au Gouvernement belge. Réponse du Premier ministre (7 octobre). Mandataires élus de notre province invités à s’exprimer : Benoît Piedbœuf (MR) cosignataire de la lettre ouverte, Cécile Thibaut (Ecolo), Sébastien Pirlot (PS), Claude Rolin (CDH).
12h00 Débats avec les représentants d’institutions, de partis, d’associations et… chacun de nous. Modérateur : Jean-François Rasschaert.
13h00 Lunch (réservation requise : voir ci-dessous).
13h45 Table ronde : Quels liens entre les guerres actuelles et :-       la tragédie des réfugiés
–       les traités de libre échange (TTIP et autres)
–       le climat et le Sommet de Paris qui s’ouvre le 30 novembre.Modérateur : Bruno Bodeux.
15h00 Conclusions : actions proposées.
16h00 Clôture

Entrée libre. Centre culturel Bertrix, Place des 3 Fers n° 9
Infos et réservation : colupa@gmail.com tél. 061 312570
Lunch : 5 € (boissons comprises). Réservation requise.

« Plus jamais ça ! … »

L’a-t-on assez entendu ce cri du cœur après 14-18 et… 40-45. On n’a pourtant jamais cessé de « remettre ça ». On parle aujourd’hui d’une 3e guerre mondiale fragmentée, larvée, latente, et autres prudents adjectifs.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à la Journée d’information, de réflexion et d’action du samedi 28 novembre 2015 organisée en partenariat avec la Province et le Centre culturel de Bertrix. Merci de noter déjà cette date en attendant les précisions qui vous parviendront bientôt.

La Belgique dans l’OTAN :
agent de paix ou va-t-en guerre?

 C’est la question qui sera posée à plusieurs experts en géopolitique afin d’en savoir plus sur nos engagements militaires actuels, leurs objectifs, leur justification.

Des débats et des ateliers permettront aussi de faire le lien entre les conflits dans lesquels nous sommes impliqués et une autre actualité préoccupante :

  • la tragédie des réfugiés,
  • les pièges du TTIP,
  • le sommet international de Paris sur le climat.

Des sujets souvent traités de manière isolée, cloisonnée, alors qu’ils entretiennent entre eux d’étroites relations.

Merci au Centre culturel de Bertrix d’accueillir pour la seconde fois, cette année, la Coalition luxembourgeoise pour la Paix en vue d’affronter des questions qu’il faut bien qualifier de vitales, alors qu’un certain climat d’indifférence semble paralyser l’opinion publique face aux décisions de « nos dirigeants » soumis à des pactes et alliances qui nous rappellent parfois de mauvais souvenirs.

Il n’est pas dit que, cette fois, les citoyens manqueront d’informations pour subir à nouveau – et faire subir à d’autres – les tragédies d’un passé générateur de tant de souffrances, d’injustices et d’inutiles « plus jamais ça » !

Coalition Luxembourgeoise pour la Paix

La stratégie du chaos. Impérialisme et Islam

Michel CollonC’est le titre de la conférence que Michel Collon, journaliste, écrivain, fondateur d’Investig’Action, donnera le vendredi 27 février à 20 h au Centre culturel de Bertrix (entrée libre).

Invité par la Colupa, il n’hésitera pas à affronter quelques questions dérangeantes sur de récents événements:

  • Un « 11 septembre » français : avec quelles conséquences?
  • Qui a rapproché Charlie de l’Otan et de BHL?
  • C’est quoi la liberté de la Presse?
  • Quels liens entre l’attentat de Paris et les guerres des USA (Irak, Libye, Syrie…)?

Après le déferlement des commémorations de la guerre 1914-18 de l’année écoulée, voici que 2015 à peine entamé nous remet brutalement face à des guerres bien d’aujourd’hui.

Lors de l’assemblée générale de la Colupa qui a réuni samedi dernier à Libramont les délégués de nombreuses associations, les participants ont décidé d’intensifier tout au long de 2015 la campagne d’information entamée l’an dernier face à une propagande de guerre de plus en plus présente. Et l’on sait ce que cela donne quand, dans tous les camps, les « vérités imposées » l’emportent sur la réalité des faits, révélant une fois de plus l’inutilité tragique des « plus jamais ça » et autres formules incantatoires.
A cet égard, il n’est pas inutile de (re)lire le document ci-joint: Septante années de paix ininterrompue

Après la soirée-débat du 27 février, les délégués des associations-membres seront invités à « faire le point » et à concrétiser les prochaines étapes de la campagne d’information le mercredi 4 mars à 9 h dans les locaux de la FGTB à Arlon (80, rue des Martyrs).