Guerres et famine : l’ONU s’inquiète

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a dénoncé récemment devant le Conseil de sécurité une augmentation des ingérences étrangères en Libye et déclaré qu’il était temps d’y mettre mettre fin.

« Le conflit est entré dans une nouvelle phase, avec des ingérences étrangères atteignant des niveaux sans précédent, y compris dans la livraison d’équipements sophistiqués et le nombre de mercenaires impliqués dans les combats »

Il a déclaré également que l’ONU continuerait de travailler avec les parties en conflit pour parvenir à un cessez-le-feu et reprendre un processus politique « afin de mettre fin aux affrontements et à l’effondrement économique, malgré les grandes réserves de pétrole du pays ».

Syrie, Yémen, Libye… Au fait que deviennent ces pays en guerre ?… La pandémie du Covid-19 les a en grande partie effacés des actualités et des préoccupations quotidiennes. Et pourtant les populations affectées par ces conflits souffrent plus que jamais. Cette semaine, l’ONU a jeté un nouveau cri d’alarme à travers les médias : « Quelque 690 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde. Et la pandémie va amplifier la tragédie en plus des conflits toujours en cours ».

Et nous ?…

Pendant ce temps l’entraînement de nos militaires se poursuit sans relâche. Nous avons le privilège, en Province de Luxembourg, d’apprécier de manière répétée les charmes du vrombissement de nos avions de chasse s’entraînant aux combats en basse altitude. Pour la bonne raison que nous sommes « la région la moins peuplée de Belgique », s’excuse gentiment notre ministre de la Défense. On nous signale aussi avec force détails sur le site de la Défense les nombreux achats de matériel militaire « répondant de manière toujours plus efficace aux normes et aux exigences des théâtres opérationnels actuels ». Par exemple, le déploiement d’engins robotiques dernier cri « permettant aux Chasseurs ardennais de s’entraîner en dépit des restrictions actuelles ».

On nous donne même en détails la longue liste des pays et régions où nous intervenons dans le cadre de l’OTAN et des multiples et nébuleuses alliances apparues ces dernières années : Afghanistan, Algérie, Bénin, Géorgie, JordanieMaliNiger, Région du Sahel, Tunisie, Ukraine, Zambie et autres opérations non désignées, couvertes par le «  Secret Défense ».

De quoi nous rappeler, en tout cas, qu’en plus du vilain virus s’acharnant soudain contre les humains, la guerre des humains contre les humains, elle, ne connaît pas de répit. Faut-il nous y résigner une fois pour toutes « parce qu’il convient d’assurer notre défense » ? Oui, répond d’une seule voix le trust militaro-industriel. Et nous, que répondons-nous, qui savons que d’autres stratégies existent pour mettre fin à l’absurde et suicidaire spirale de la violence?…

Dernière minute : Ce mercredi 15 juillet, la Ligue des droits humains, la Coordination Nationale d’Action pour la Paix et la Démocratie (CNAPD) et Vredesactie, soutenues par la section belge francophone d’Amnesty International ont déposé au Conseil d’État deux recours en suspension en extrême urgence contre six nouvelles licences d’exportation d’armes vers l’Arabie saoudite octroyées par le Ministre-Président wallon les 29 avril et 8 juillet derniers. Les ONG craignent que ce matériel soit utilisé au Yémen.

Exportations d’armes : nouvelles actions en justice intentée contre la Région wallonne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.