LA VICTOIRE DE LA VIOLENCE, PAS DE LA PAIX !

Les sanglots longs / Des violons / De l’automne  / Blessent mon cœur / D’une langueur / Monotone…

C’est par ce message codé, emprunté au célèbre poème de Verlaine, que Londres annonçait, il y a 75 ans, le débarquement de Normandie.

Une commémoration, une de plus, qui célébrait ce jeudi 6 juin les valeurs sacrées d’une guerre juste nous menant enfin à la paix.

La paix ?… Faut-il rappeler que pas plus avant la Seconde Guerre mondiale que la Première, pas plus aujourd’hui que lors des guerres napoléoniennes, pas plus demain matin qu’il y a mille ans, dix mille ans et tout au long de la vie de l’homo sapiens (autre flagornerie manifeste !), la violence des guerres justes n’a jamais conduit à la paix, des guerres d’ailleurs toujours justes aux yeux de ceux qui les font.

Mais bien à un enchaînement inéluctable de nouvelles guerres nous attirant dans une spirale sans fin de la violence.

Bien entendu, nous pouvons mesurer, si cela nous chante, les degrés de barbarie d’une guerre à l’autre, d’une violence à l’autre, d’un camp à l’autre. Comme nous pouvons – et personne ne s’en prive – réécrire l’histoire à la façon de Jules César, celle des vainqueurs de toutes les époques. Et ainsi entretenir le mythe selon lequel « La fin justifie les moyens ». Ou mieux encore : « Si tu veux la paix, prépare la guerre ».

Au profit de qui ? De quoi ?…

Il suffit de voir le tableau fort peu idyllique que nous offre notre planète aujourd’hui. Où règne sans partage une humanité fière de sa supériorité et de son esprit de conquête. A tel point que les cerveaux les plus futés cherchent désespérément une nouvelle planète où la vie serait possibleAlors qu’ils l’ont sous leurs pieds. Une vie apparemment si rare… dans l’immensité cosmique !

Le nombre de chefs d’État et de délégués invités hier en Normandie était impressionnant. Mais certains d’entre eux, pourtant protagonistes indiscutables de la « victoire », ont été tenus à l’écart. Au nom d’une nouvelle Guerre froide… C’est bien parti !

Il serait beaucoup plus utile, face à tous ces discours enflammés et ces cérémonies fondées sur une émotion facile (et parfaitement compréhensible vu le sort de tant de malheureuses victimes), de se rappeler les témoignages d’authentiques combattants pour la paix. Mais qui le fait ?… Face aux multiples et puissantes coalitions pour la guerre – dont témoigne encore une actualité brûlante -, combien comptons-nous decoalitions pour la paix ? Et quels sont nos moyens d’action, de quel poids pesons-nous aujourd’hui dans l’opinion publique ?

Nous sommes bien placés pour le savoir à la Coalition luxembourgeoise pour la Paix face au rouleau compresseur de la propagande de guerre omniprésente. Y compris sous les atours les plus attrayants, selon des tactiques de camouflage bien connues. Comme la prochaine « Marche Européenne du Souvenir et de l’Amitié » qui va se dérouler du 25 au 28 juin dans notre province, présentée tout bonnement comme »un événement sportif et convivial de grande ampleur, organisé chaque année par la Défense et la Province de Luxembourg« .

Nous tentons, bien sûr, de faire entendre le son de nos Tambours pour la Paix chaque 21 mars, de participer de manière critique aux rendez-vous annuels du War Bastogne Museum, de relayer diverses manifestations comme tout récemment à Arlon celle du Pacemakers Nuclear Tour, d’accompagner les actions menées en faveur des réfugiés victimes de nos guerres militaires, économiques, écologiques, etc. Il n’en reste pas moins que le déséquilibre des moyens entre nous et le trust militaro-industriel est total !

Pour ne pas abuser de l’attention de ceux et celles qui voudront bien lire ce message, rappelons que la COLUPA signale clairement dans son Texte directeur (point 2) que « nos actions sont basées sur la stratégie non-violente« . Il est curieux de constater aujourd’hui le peu de crédibilité qu’offre cette alternative (qui a largement fait ses preuves) face à tous les délires encombrant nos réseaux sociaux et asociaux… Mais si voulez vous informer plus à fond des succès remportés par ceux et celles qui ont tenu à résoudre d’importants conflits (les sources des conflits existeront toujours) par une véritable stratégie de la lutte non-violente, il vous suffira de jeter un coup d’œil sur la longue liste publiée sur le site.

Profitons aussi de l’occasion pour joindre deux documents liés aux récentes commémorations de la Première Guerre mondiale. Afin de combler, au moins en partie, les lacunes d’une regrettable désinformation. Et dans l’espoir, partagé par toutes les associations-membres de notre coalition, qu’un jour le langage de la raison l’emportera sur la paranoïa des grands de ce monde !

 

Les activités prévues pour le mois de juin et le second semestre 2019 seront communiquées à mesure de leur programmation à toute personne qui en fera la demande à l'adresse : colupa@gmail.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.