Archives mensuelles : janvier 2015

Triomphe de l’oligarchie mondiale et spirale de la violence

Avant notre rendez-vous du samedi 31 à Libramont

Le succès de Syriza a fait renaître l’espoir au sein des gauches européennes. « Les Grecs auront enfin un président et non plus un délégué de Merkel » selon Pablo Iglesias, le dirigeant de Podemos en Espagne. Un peu d’air frais ? Une simple bulle d’oxygène, vite éclatée sous la pression des impératifs économiques ? L’avenir nous le dira.

Pendant ce temps, les guerres continuent.

Des guerres multiformes qui vont des escadrilles de bombardiers massacrant à distance des centaines d’innocents, tristes dégâts collatéraux, aux attentats de kamikazes, plus communément appelés barbares, se contentant de tuer d’autres innocents au compte-gouttes, en passant par les ravages incalculables provoqués par l’accaparement des terres, les migrations forcées et autres fléaux de la guerre économique.

Le triomphe de l’oligarchie mondiale

Comme l’a démontré, une fois de plus, le récent Forum mondial économique à Davos, l’oligarchie mondiale triomphe, et les opposants, en ordre dispersé, restent cramponnés à leur créneaux : la nation, la corporation, le parti, le parti pris, l’économie souveraine, la bienheureuse croissance… Ajoutons-y cette nébuleuse d’organisations non dépourvues de bonnes idées mais condamnées au repli sur soi, à l’auto-marginalisation.
Par dessus tout, apprenons à surveiller notre langage : ne soyons plus résignés, mais réalistes, ne parlons plus de rupture mais de transition.

Pas étonnant dès lors que l’an prochain, selon une information (à voir ici) largement répercutée ces jours-ci «le patrimoine cumulé des 1 %  les plus riches du monde dépassera celui des 99 % restants ».

Nous voici donc tous au courant.

D’ailleurs ce n’est jamais l’information qui fait défaut. Alors quoi ?…


« Sommes-nous envoûtés par le néolibéralisme ? »

C’est précisément la question que se pose et nous pose l’économiste Gabriel Maissin, membre du réseau Econosphères, invité le mardi 3 février à 19h30 dans les locaux de la CSC, rue Pietro Ferrero 1 à Arlon.

Pas libre ce jour-là ?… Difficultés de déplacements ?… La FGTB vous permet d’écouter chez vous, après les avoir filmés lors de leurs passages à Arlon et à Marche, les conférenciers Olivier Bonfond (« Et si on arrêtait de payer ? »), Bernard Friot (« L’enjeu du salaire ») , Eric Toussaint (« A qui profite la dette ? »).

Non, vraiment, ce n’est pas l’information qui manque…

Et  la Coalition pour la Paix dans tout ça ?

Oui, quid de la guerre en bonne et due forme ?

Celle où l’on s’entretue allègrement, à laquelle les Chasseurs Ardennais et autres combattants belges apportent aussi leur courage et leur savoir-faire, que ce soit au Mali, en Afghanistan (encore et toujours), en RDC, en Somalie, en Irak… sans oublier la Syrie (près de 400 combattants belges, paraît-il, mais… dans les rangs ennemis!).

On en reparlera, entre autres lors de notre assemblée de samedi prochain, 31 janvier, à Libramont (de 9 h 30 à 12 h, au Centre d’Action Laïque, 2, rue de l’Ancienne gare). Afin de mieux voir, juger, agir, et ne plus être le jouet des événements tout au long de cette année 2015. Encore faut-il savoir comment s’y prendre! Vous êtes donc invités à vous associer à ce rude effort, en vous annonçant (si vous ne l’avez déjà fait) pour des raisons pratiques d’organisation : colupa@gmail.com.

D’ici là, continuons à nous informer. Face à l’union sacrée qui se dessine, comme avant toute guerre d’envergure, et qui fait fi des réalités historiques les plus élémentaires, remettons-nous en face de quelques unes de ces réalités effacées de nos mémoires et de nos écrans en consultant le document ci-joint. Qui explique l’effet boomerang que nous subissons aujourd’hui de plein fouet. A moins que nous préférions, une fois de plus, nous précipiter aveuglément dans la spirale de la violence.

A signaler aussi

Le remarquable spectacle « Guerre à la guerre » à Habay, salle Le Foyer, samedi 7 mars à 20h, par la troupe Les Insoumis, mise en scène de Mireille Fafra. Un coup d’œil sur le clip ? Suivez le lien….

Ils viennent jusque dans vos bras égorger vos fils et vos compagnes!

Ils viennent jusque dans vos bras égorger vos fils et vos compagnes.
Aux armes, citoyens. Formez vos bataillons !
Marchons, marchons, qu’un sang impur abreuve nos sillons !

C’est qui ce groupe de rap xénophobe ?

Cabu, Canard Enchaîné, 12 novembre 2003

Du haut de son ciel à lui, Cabu aurait pu répéter son dessin et sa question de 2003 en se penchant aujourd’hui sur les rues de Paris.
Pourtant, en fin obsesrvateur, il aurait pu noter quelque différence!

Vous aussi, avez-vous remarqué combien la Marseillaise était chantée du bout des lèvres, avec une gêne indicible?
Comme si tout à coup cet hymne, fièrement claironné durant plus de deux siècles, révélait enfin son vrai visage.

Grimaçant, haineux.

Face à ce million de visages qui se voulaient soudain paisibles, amicaux, fraternels.
Y compris chez des chefs d’État réputés ennemis, semblant soudain réconciliés.

Le temps d’un après-midi ? D’un dimanche ? De quelques jours ?…
Oui, combien de temps va tenir le temps de la grâce et de l’émotion ?

Là-bas, à l’Est comme au Sud, les armes n’ont pas cessé de parler tout au long de la journée et les innocents de mourir de la guerre et de l’exode.

Pourquoi ?

Est-ce qu’un jour cette question sera enfin prise au sérieux?
Libérée du poids écrasant des partis pris, des drapeaux arborés, des vérités étouffées, des capitaux assassins?


Coalition Luxembourgeoise pour la Paix