Archives mensuelles : décembre 2014

Merci !

La Terre a bien assez pour combler les besoins de chacun, mais pas assez pour satisfaire la cupidité de quelques uns. (Gandhi)


 Merci à tous les membres de la Coalition qui ont renouvelé leur adhésion pour l’année 2015 ainsi qu’aux nouveaux venus qui nous permettent, tous ensemble, de continuer à lutter pour un monde un peu meilleur.
Merci aussi à tous les amis et sympathisants, aux militants du mouvement Agir pour la Paix, au Réseau des Femmes pour la Paix, à tous ceux et celles qui, de mille manières, contribuent chaque jour à l’avènement d’une humanité digne de ce nom.
Loin des injustices, des violences, des guerres qui, non contentes d’avilir la race humaine, menacent la survie de la planète et de tous ses hôtes.
Qu’une année nouvelle, porteuse d’un peu plus de joie et d’amour, en soit la récompense !

P.-S. Signalons l’excellent reportage « Osons sortir de nos tranchées » paru ce mardi matin dans L’Avenir (éd. prov. p.10). Pour l’article, cliquez ici.

LA PAIX… UN RUDE COMBAT !

Après la grève de lundi, mobilisation du 29 décembre au Quartier européen

« Pas de paix sans justice ». De nombreux citoyens ont adhéré à la grève générale de ce lundi 15 décembre à l’appel du front commun syndical pour dénoncer une politique de rigueur injuste et déséquilibrée. A son tour l’Alliance D19-20 mobilise à grand coup pour le Sommet européen de ce 19 décembre à Bruxelles. Elle entend accentuer la pression sur l’Union européenne à propos des accords antidémocratiques que sont le « Marché transatlantique » (TTIP), le « Traité sur le commerce des services » (TISA) ou encore les « Accords commerciaux avec le Canada » (CETA) qui vont accentuer la concurrence entre les travailleurs, détruire l’agriculture paysanne, liquider les services publics et livrer la démocratie aux multinationales. L’Alliance vous invite à encercler pacifiquement l’Union européenne ce vendredi 19 décembre.
http://www.d19-20.be/traite-transatlantique-plus-dausterite-et-moins-de-democratie/

Sommet des peuples à Lima face à la Conférence de l’ONU sur le climat

Le Sommet des Peuples sur le Changement climatique a réuni à Lima du 8 au 11 décembre des mouvements du monde entier face à la très officielle conférence des États convoquée par l’ONU, toujours empêtrée dans ses luttes d’influence entre grandes puissances. Dans leur déclaration commune remise au président de la conférence officielle, les représentants des peuples s’engagent à « poursuivre le combat depuis nos territoires pour la défense de la vie, pour la réduction des inégalités sociales et pour promouvoir le Buen Vivir comme modèle de vie en harmonie avec la Nature et la Mère-Terre », précisant par ailleurs que « le Buen Vivir n’est pas le développement, et le développement n’est pas soutenable ».
Pour en savoir plus sur le « Buen Vivir » et sur ce sommet des peuples :

http://www.reporterre.net/spip.php?article5828
http://cumbrepuebloscop20.org/fr/la-marche-des-peuples-pour-le-climat/

Joyeux Noël et bonnes affaires en 2015 en vendant nos armes au plus offrant!

L’industrie européenne de l’armement affichait en 2012 un chiffre d’affaires atteignant les 96 milliards d’euros, dont près de 40 milliards destinés à l’exportation, comme le rappelle le périodique « Le Sentier de la Paix » dans sa dernière édition de décembre. L’Europe est un des plus grands exportateurs d’armes dans le monde. Dans les coulisses de Bruxelles, les industriels de l’armement entretiennent des liens étroits avec de nombreux décideurs politiques. Confortablement cachés derrière le masque de l’anonymat, ces derniers jouent avec des vies humaines par pure cupidité. Durant le premier semestre 2015, une campagne d’investigation pilotée par le mouvement Agir pour la Paix et Vredesactie vous permettra de découvrir quelques uns des noms et des visages de ces lobbyistes, hommes d’affaires et politiciens qui soutiennent activement le secteur de l’armement.
http://agirpourlapaix.be/leurope-lun-des-plus-gros-exportateur-darme-au-monde/   

« Dans une société qui se fissure, on replâtre avec de la trouille » 

Paul Delmotte, professeur de relations internationales à l’Institut des Hautes Études des Communications Sociales (Bruxelles), propose une analyse très fouillée à propos de l’État islamique, qui a le mérite de sortir résolument des sentiers battus. Il démontre notamment la lourde responsabilité des États-Unis et de leurs alliés dans la situation actuelle et rappelle le mot de l’éditorialiste de Libération : «Dans une société qui se fissure, on replâtre avec de la trouille. Or depuis quelques années ces fractures se multiplient : fractures sociales, nationalistes, générationnelles. Comme lors de la Grande crise de l’entre-deux guerres, « l’Autre » est érigé en « ennemi intérieur », hier le juif, aujourd’hui le musulman. »
Texte complet : http://www.michelcollon.info/A-propos-de-l-Etat-Islamique.html

Pourquoi la Paix mobilise-t-elle (beaucoup) moins que la Guerre ?

Tout au long de cette année ce fut le défilé non-stop des commémorations guerrières (Bataille des Ardennes, Deuxième Guerre Mondiale, Première Guerre Mondiale ou Der des Der, Bataille de Waterloo…). Lors des multiples rencontres auxquelles la Colupa a été invitée, nous avons pu constater à quel point le mot « paix » sonnait creux aux oreilles de nombreux citoyens, une simple absence de guerre en somme. La guerre, justement, voilà un mot lourd de sens, d’émotions, d’excitations, d’envolées lyriques… Qu’est-ce que la pauvre petite paix peut bien nous offrir quand elle se donne en spectacle ? Sinon, trop souvent, l’étalage de l’ennui, de la médiocrité, de la routine, du repli sur soi, de la grogne et de la rogne… Comme on est loin de l’Union sacrée des citoyens contre l’Ennemi commun, comme on est loin de l’exaltation héroïque du bon Combat pour la bonne Cause ! Et pourtant
Suite ici.

Pour rappel, ASSEMBLÉE GÉNÉRALE SAMEDI 31 JANVIER 9 H 30 LIBRAMONT, C.A.L., rue de l’Ancienne gare n° 2  

Avant la journée du 18 décembre au Centre d’accueil d’Herbeumont

« Stop aux immigrés ! »

C’est ce cri de colère que des continents entiers auraient pu clamer durant des siècles face à l’invasion européenne. Nous sommes entrés par dizaines de millions aux Amériques, en Afrique, en Asie. Sans aucun besoin de visa, ni de permis de séjour, ni de permis de travail. Rien que par la force des armes ! Des peuples entiers ont disparu dans l’aventure coloniale. Sans parler de la déportation outre atlantique de quelque 20 millions d’esclaves africains… Des richesses incalculables ont été dérobées à ces continents. Et continuent de l’être par d’autres armes, celles de la guerre économique.
Mais voici que l’Europe est aujourd’hui concurrencée par des puissantes émergentes auxquelles nous avons inculqué avec tant de succès notre modèle de développement axé sur une compétition effrénée et un besoin de croissance sans limites. Nos intérêts commerciaux restent toutefois protégés par des élites locales que nous appuyons à travers un système de corruption de plus en plus sophistiqué. Et les victimes de cette nouvelle lutte des classes, des castes, des races – comme on voudra ! – n’ont plus souvent d’autres choix que l’exode au risque de leur vie ou de cruelles désillusions lorsqu’ils réussissent à atteindre nos pays qu’ils considèrent toujours comme des eldorados.

« La Méditerranée ne doit pas devenir un grand cimetière ! » clamait récemment le Pape à Strasbourg. Il n’empêche : l’Europe-forteresse, avec la progression de ses partis xénophobes et anti-immigration, se consolide jour après jour. Les partis et mouvements progressistes, eux, ont fort à faire avec leur combat pour le maintien des acquis sociaux. C’est bien là le paradoxe qu’un parti d’extrême droite comme le FN en France présente un programme qui coïncide à 80 % dans ses effets pratiques avec celui de la gauche radicale ! Pas plus en 2014 qu’en 1914, semble-t-il, l’Internationale prolétarienne ne peut empêcher l’égoïsme sacré des États-nations d’aller à l’affrontement.

Le 18 décembre, l’occasion d’un sursaut ?

Rappelons que la Journée internationales des Migrants, instituée par les Nations Unies le 18 décembre, a pour but d’attirer notre attention sur la situation de ces populations déplacées, victimes du nouvel Ordre mondial que la loi du profit à tout prix, guerres incluses, fait régner sur la planète : mais la fin de la phrase (autrement dit les causes profondes du fait migratoire) est pudiquement omise par la plupart des instances officielles !
Ce sera pour la Coluxam (Coordination luxembourgeoise Asile et Migrations) l’occasion d’organiser une rencontre de douze heures entre nos concitoyens et les réfugiés du Centre d’accueil d’Herbeumont dans l’espoir de déboucher, grâce à ce coude-à-coude fraternel, sur de meilleures conditions d’accueil et une plus grande compréhension de la dynamique migratoire, de ses causes, de nos réponses.
Invitation ci-dessous.

Osons sortir de nos tranchées !

Décembre 1914.

Les soldats des deux camps font une trêve et sortent de leurs tranchées pour fraterniser l’espace d’un jour, celui de Noël.

Décembre 2014.

Cent ans plus tard, sortons de nos tranchées culturelles, du fossé des a priori qui se creuse un peu plus chaque jour entre « nous » et les « étrangers », entre les « étrangers » et « nous ».

On s’apercevra alors qu’on fait partie du même camp : celui des humains qui veulent vivre simplement, dans la dignité et la paix.

Ici, là-bas……

Le vivre ensemble est possible si on ne se braque pas sur quelques extrémistes qui veulent bâtir des murs et en découdre. C’’est malheureusement ce qui se passe actuellement.

A nous, citoyens, de refuser cela parce que nous savons qu’un autre monde est possible. Le meilleur moyen, c’est la rencontre, l’échange de points de vue.

C’est ce que la Coluxam vous propose le 18 décembre, à Herbeumont, au Centre d’’accueil de la Croix-Rouge, dans le cadre de la journée Internationale des Migrants.

Télécharger l’Invitation du 18 décembre.