Archives mensuelles : octobre 2014

En l’an de grâce 2014

Il n’y a pas de chemin vers la paix, la paix est le chemin. – Mahatma Gandhi

Le mot « solidarité » est de plus en plus à la mode. Un alibi face à l’actualité dramatique et le peu de vraie mobilisation qu’elle suscite ?

Quelques extraits d’informations parues récemment.

Quand l’Europe pille l’Afrique

Quand l’Europe donne d’une main par le biais de financements directs ou de subsides aux ONG, la vieille dame est aussi très cynique et joue un double jeu. (L’Avenir, 18.10.14). http://m.lavenir.net/cnt/DMF20141017_00545281

 La Belgique, plaque tournante du bois illégal: agissez !

Les bûcherons profitent de failles dans la loi pour exploiter des zones protégées en manipulant les papiers officiels. Des entreprises belges s’approvisionnent auprès de scieries impliquées dans ce scandale. (Communiqués Greenpeace relayés par la Presse).

http://www.levif.be/actualite/environnement/la-belgique-plaque-tournante-dans-l-exportation-illegale-de-bois-amazonien/article-normal-316693.html

http://www.dhnet.be/actu/belgique/la-belgique-passoire-de-bois-tropicaux-illegaux-51b7391ce4b0de6db9760b28

Mettez fin à cette injustice !

Il est assez ironique de constater que les pays qui affichent les pourcentages de sous-nutrition les plus élevés fournissent les matières premières les moins onéreuses qui composent les aliments de nos repas. (Courrier Oxfam  du 21.10.2014).

À QUOI SERT L’ARMÉE ?

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, l’Occident a exporté la guerre hors de son territoire. Ainsi les guerres n’existent que le temps d’un bulletin d’information ou, tout au plus, le temps d’une commémoration. Tandis que les canons tonnent sur nos écrans ou dans nos souvenirs, ici et maintenant nos rues sont calmes… Calmes car les guerres se font ailleurs. Calmes car les guerres assurent notre ravitaillement en énergie et en matières premières. Calmes car nous pensons vivre en démocratie loin de tout gouvernement tyrannique. Calmes mais le resteront-elles longtemps ? Rien n’est moins sûr. Plusieurs signes trahissent un chaos à venir.

Or en matière de chaos, l’armée est la spécialiste !

En effet, l’armée n’est pas seulement faite pour semer le chaos ailleurs, elle se prépare également à gérer un chaos qui s’installe lentement dans nos rues afin qu’elles demeurent calmes. Dans nos sociétés en crise, nos dirigeants sont partout présents pour commémorer les horreurs des guerres. Mais le souvenir restera inutile si nous ne réfléchissons pas et n’analysons pas les causes des guerres. (…)  

Un article éclairant de Thierry de Lannoy dans le dernier n° du Sentier de la Paix, p.8

L’art de vivre en paix

Face à cet horizon menaçant qui pourrait parfois nous ôter tout espoir, rendez-vous plutôt à Neufchâteau le 7 novembre à 20 h au Moulin Klepper où, dans le cadre de la campagne 11.11.11 et avec l’équipe locale MdM-Oxfam, la projection d’un dvd sera suivie d’un échange avec Frédéric Cristea (réalisateur du film « La voix de la paix ») et Bernard Huon (de l’asbl Unipaz) qui anime des formations pour apprendre ou approfondir  “l’art de vivre en paix”.



Condamner la guerre, la violence, fort bien ! Mais quelles alternatives offrez-vous pour défendre une cause juste ?

« Cause juste ?… » C’est ce qu’il nous faut d’abord vérifier… si nous sommes capables d’échapper à la propagande de guerre menée dans tous les camps !
A ce propos, nous vous invitons à (re)découvrir l’interview que Edmond Blattchen a consacrée à Jean-Marie Muller dans la célèbre émission « noms de dieux ». Ses nombreux ouvrages tant sur la philosophie que sur la stratégie non-violente, sans oublier ses engagements sur le terrain, lui ont permis de mettre en lumière une réalité trop longtemps occultée par la culture de violence qui domine nos civilisations.

Jean-Marie Muller rappelle que lutter pour la paix, ce n’est pas être simplement « contre la guerre », un cri du cœur si facile ! C’est d’abord et avant tout lutter contre les injustices, ce qui n’intéresse pas exagérément nos dirigeants, nos institutions, nos élites (que cela dérangerait plutôt !). D’où cette perpétuelle contradiction entre les belles paroles et les actes.
Il aborde aussi les rapports souvent désastreux entre les guerres et les religions, un thème toujours d’actualité… et qui ne concerne pas seulement les jihadistes de l’an de grâce 2014 ! http://www.rtbf.be/video/detail_noms-de-dieux?id=1746673


« Le silence des pantoufles étouffe le bruit des bottes
. » (Max Frisch)

Journée d’étude : la violence au coeur de la nature humaine

Nous avons reçu du Service provincial Social et Santé une invitation à « une journée d’étude à ne pas manquer » le vendredi 10 octobre au Centre culturel de Libramont sur le thème :

La violence au coeur de la nature humaine.

S’il est un sujet qui devrait interpeller les membres de la Coalition luxembourgeoise pour la Paix et la plupart de nos concitoyens, c’est bien celui de la violence!
On ne peut rien comprendre, en effet, aux conflits, de quelque nature que ce soit, sans tenir compte des approches psychologiques et anthropologiques d’un tel phénomène (auto)destructeur. Ces approches éclairantes seront proposées entre autres par Jean-Michel Longneaux, docteur en philosophie et chargé de cours à l’Université de Namur, Pierre Marchal, docteur en philosophie, psychanalyste et chargé de cours à l’UCL, et le psychothérapeute Thomas d’Ansembourg à propos de la communication non-violente et de la prévention de la violence par le « développement des valeurs et l’encouragement à la médiation ».

Toute une journée (de 8 h 30 à 16 h 30) sur ce thème devrait donc être une précieuse occasion de s’instruire, de débattre et de tirer des conclusions pratiques sur les divers champs où sévit la violence, son champ privilégié étant évidemment celui des conflits guerriers. Cependant dans le programme annoncé il n’est question, semble-t-il, que de la violence interpersonnelle (en particulier à travers le cyber-harcèlement), sans allusion aux formes de violence les plus meurtrières.

journee_etude_la_violence_narture_humaine

Même si le programme n’en parle pas explicitement, on n’imagine difficilement que ce sujet ne soit pas abordé d’une manière ou d’une autre au cours des exposés et des débats. Car s’il y a un moment où la santé des citoyens est gravement menacée, c’est bien en temps de guerre!

Y compris dans notre pays prétendument en paix, alors qu’une fois de plus nous sommes en guerre. Nous disposons d’ailleurs d’une solide expérience en la matière, comme nous le rappellent tant de commémorations jour après jour! Mais voilà, aujourd’hui nous nous contentons, le plus souvent, de contempler sur nos petits écrans le spectacle fascinant de cette violence déchaînée que seul un cerveau comme celui de la bête humaine est capable d’inventer!

Dans l’espoir donc que cette expression de la violence dans toute sa démesure sera également abordée au cours de la journée du 10 octobre, nous vous transmettons volontiers l’invitation ci-dessous et sa pièce jointe, en vous remerciant à l’avance pour l’attention que vous voudrez bien lui accorder.