LLB – En finir avec l’agroterrorisme (OPINION)

En finir avec l’agroterrorisme

 

A côté de la « Grande Foire agricole » de Libramont se tiendra la « Petite Foire », à Semel. Si nous voulons un autre « Demain », encourageons l’agriculture paysanne plutôt que l’agrobusiness.

Agroterrorisme. Le mot est osé. Il désigne pourtant la même terreur qui répand lâchement la mort autour d’elle, faisant d’ailleurs bien plus de victimes que les attentats sanglants qui défilent sur nos écrans. Mais sans […]

Continuer la lecture de LLB – En finir avec l’agroterrorisme (OPINION)

Trump et l’OTAN à Bruxelles. Justice migratoire à Chassepierre.

Le terrorisme des puissants : ce 25 mai à Bruxelles !

TrumpC’est à une démonstration de force sui generis que nous aurons, nous « petits Belges », le discutable privilège d’assister le 25 mai. En présence des chefs d’État des 29 pays alliés, notre ministre de la Défense remettra à l’OTAN son nouveau siège, un projet pharaonique de plus d’un milliard d’euros, dont notre pays a piloté la construction depuis une dizaine d’années. Le président Trump sera présent, lui aussi, dès la veille dans cette bonne ville de Bruxelles qu’il qualifiait encore de « trou à rats » en janvier 2016.

AGIR POUR LA PAIX nous propose plusieurs rendez-vous les 24 et 25 mai et différents modes d’action pour nous permettre de manifester contre les aventures militaires, pour la défense de l’environnement et de notre planète, pour la défense des droits humains de TOUS et de TOUTES, pour la lutte contre le racisme et les discriminations. « Nous voulons le faire avec le soutien d’une plateforme d’organisations la plus large possible afin d’unir nos forces. »
http://agirpourlapaix.be/24-05-manifestation-contre-trump-et-lotan/

D’autres dirigeants que Trump sont atteints de la même schizophrénie. Ils nous obligent à chaque sommet de l’OTAN à investir plus de moyens dans l’armement et dans le rejet des réfugiés victimes de leurs propres guerres. Quant aux associations vraiment courageuses et lucides dans leur engagement solidaire envers les réfugiés, elles se font blâmer et condamner, comme Médecins sans Frontières, pour pactiser avec l’ennemi en se portant au secours des naufragés… Pendant ce temps la Turquie gère le scandaleux Pacte migratoire du 18 mars 2016 conclu avec l’Europe – bien plus efficace qu’un simple mur de la honte! – pour une manne de 300 millions d’euros renouvelable. Voilà où en est.

Justice migratoire du 19 au 21 mai à Chassepierre

La première des justices envers les réfugiés, c’est de lutter contre les causes de leurs malheurs. Elles sont diverses, on le sait, mais la plus insupportable est celle de notre participation à une coalition guerrière qui prétend imposer une nouvelle version de la pax romana, partout où nos intérêts économiques sont en jeu. Triste civilisation qui se drape dans les oripeaux de l’ex-aventure coloniale pour continuer à semer la mort au nom de « nos valeurs démocratiques »! Ajoutant de la violence à la violence, de la barbarie à la barbarie, comme en Syrie où l’on dénombre déjà plus de 400.000 morts et des millions de civils ayant fui leur pays, comme en Irak, en Afghanistan, au Yémen, dans les pays du Sahel et du bassin du lac Tchad où nos alliances militaires nous rendent complices d’une guerre économique implacable sous couvert d’opérations humanitaires et sous le tabou du « secret Défense ».
Tout cela dans une indifférence quasi générale. « Nous ne savions pas! » : la belle excuse qui se répète de conflit en conflit. Avec le fameux « Plus jamais ça! » de sinistre mémoire qui, n’en doutons pas, va retrouver une nouvellefraîcheur à l’occasion du prochain centenaire de l’armistice de 1918…

Chassepierre 19, 20 et 21 mai


C’est ce que notre Coalition pour la Paix tentera de rappeler lors des Assises « Justice migratoire » qui se tiendront le prochain week-end à Chassepierre, organisées par le CNCD et une plateforme d’associations. Nous le ferons à travers diverses informations et moments choisis, tels que l’atelier des revendications citoyennes du vendredi 19 à 17 h et le débat à 20 h sur le thème «  Migrations : le vrai du faux », animé par Pascal Claude avec Carine Thibaut, François De Smet et Hervé Le Bras.

Ces assises se tiennent aussi d’avril à juillet à Mons, Namur, Louvain-la-Neuve, Liège, Bruxelles, preuve que la question des migrants dépasse de loin aujourd’hui la simple dimension humanitaire de l’accueil.

Pour plus d’informations sur ces diverses initiatives et sur le programme complet du prochain week-end à Chassepierre : http://www.cncd.be/assiseslux.

Entre la peste et le choléra

Curieuse démocratie où les électeurs sont condamnés à ne pas utiliser leur droit de vote ou à l’accorder à des candidats qu’ils exècrent. Cette impasse que connaît la France d’aujourd’hui se décline de différentes manières dans un mode de gouvernance prônant, chez nous comme ailleurs, des valeurs démocratiques, prétendant même les propager (fût-ce au prix de la guerre) et favorisant, dans le même temps, partout l’avancée de la dictature de l’argent.
La dictature de l’argent, c’était déjà en 2012 le thème d’une de nos « Journées provinciales d’échanges et de concertation ». On a bien progressé depuis… Il suffit de voir comment prospèrent les affaires au sein de la classe politique belge, dénoncées depuis tant d’années et toujours recommencées… à peine terminé « le grand nettoyage » !
Mais plutôt que de nous donner nous-mêmes le mal d’écrire un long éditorial à ce sujet, empruntons-le en partie à Emmanuel Huet, commentant dans L’Avenir de ce vendredi matin le tout récent « vote de la honte pour la Belgique » en faveur de l’entrée de l’Arabie Saoudite à la commission de l’ONU sur la condition de la femme. Ci-dessous le titre et la conclusion de l’auteur.

Négationnisme à la belge

« La Belgique est incapable de tenir une position ferme face à ce royaume où les droits des femmes et les libertés d’expression sont quotidiennement bafoués. La Wallonie y voit un marché fructueux pour y écouler ses armes, la Flandre  se réjouit  d’un investissement de près de 4 milliards d’euros au port d’Anvers, le groupe Schréder a aussi illuminé la Mecque, a placé des milliers de leds à Ryad. Pour continuer à entretenir de riches relations commerciales avec la pétromonarchie, la Belgique fermait jusqu’à présent les yeux sur ces pratiques archaïques. Avec ce vote, elle s’inscrit désormais dans une dans une forme de négationnisme des femmes saoudiennes. »

L’OTAN, »la machine de guerre la plus agressive du monde »

Le 25 mai se tiendra un sommet de l’OTAN à Bruxelles, précédé de l’inauguration en grande pompe de son nouveau Quartier général. Les citoyens sont invités à participer à plusieurs actions, au choix, pour faire entendre la voix de la raison et non celle des armes : http://stopnato2017.org.
« L’Otan est la machine de guerre la plus agressive du monde, rappelle le mouvement Agir pour la Paix. Nous avons besoin, de toute urgence, de consacrer tous nos efforts à développer les réels facteurs de paix : justice sociale, climatique, économique… ».

Pour ceux qui ne le savent pas encore, la Belgique abrite une vingtaine de bombes nucléaires américaines, prêtes à être larguées par nos pilotes dès que nous aurons acquis, au prix fort, les super F-35 convoités par notre gouvernement. Pour l’instant nos F-16 se contentent de larguer des bombes « ordinaires » sur des gens ordinaires et quelques barbares enragés de ne pas pouvoir en faire autant. Pour l’instant.

Allons-nous bientôt répéter une fois de plus : « Plus jamais ça ! »

Rappelons que les Etats dotés de l’arme nucléaire dépensent, au total, 100 milliards de dollars par an pour la seule maintenance de cet arsenal. Plusieurs quotidiens signalaient ces jours-ci que le niveau mondial des dépenses militaires avait retrouvé le top niveau de la guerre froide.
Quand cesserons-nous d’être bernés par la propagande de guerre, autre outil performant pour les puissances d’argent qui, elles, ne connaissent ni patries, ni partis, ni idéologies. Mais qui s’en servent si bien, comme elles se servent de nos gouvernants et de leur inconsistance.
Répéterons-nous toujours, en pure perte, le fameux « Plus jamais ça » lancé à la fin de la guerre 14-18 ?
C’est donc cette soi-disant « fin de la guerre » que nous allons commémorer l’an prochain?… Allons-nous nous prêter, une fois de plus, à une telle comédie?… Ou saurons-nous enfin prendre nos responsabilités de citoyens et refuser les diktats que nous subissons
, de génération en génération, de la part de nos vrais ennemis : lesprofiteurs de guerre de tout acabit et – aussi ! – notre facile résignation à la spirale de la violence, au cycle infernal des guerres.

La paix !

Mais c’est quoi la paix ?…

Les vacances de printemps sont officiellement terminées en Belgique. En France elles commencent. Mais la chasse aux œufs de Pâques, elle, a eu lieu partout ce dernier  week-end. Enfin partout où il y a des cloches.

Des cloches qui, selon le caricaturiste Sondron, larguaient ce dimanche des bombes sur d’autres continents avec le visage de Trump. Il aurait pu leur coller aussi bien celui d’Elisabeth, de Philippe, de Hollande ou de leurs premiers ministres (pour ne parler que de quelques proches)… Il est vrai que les bombes belges en Irak et en Syrie « tombent toujours au bon endroit » selon la déclaration d’un pilote de nos F-16 que nous avons relatée en novembre dernier.

Mais que la guerre est enivrante, captivante, avec ses bons et ses méchants, ses héros et ses victimes, ses stratèges et ses traîtres, sa fureur et ce grand show son et lumière avec lequel ne rivalisera jamais aucun feu d’artifice du 21 juillet.

Qu’est-ce donc que la paix, à côté de tout cela ?… Si ce n’est l’absence de tout cela ?

Eh ! oui… n’est-ce pas cette image de vide que nous laisse ce petit mot, si semblable à un autre, tout aussi minuscule, un peu plus incongru… qui, lui au moins, n’est pas dépourvu d’une certaine fragrance.

Ah ! c’est donc cette notion de vent, de vide, qu’on aurait réussi à nous fourrer dans le crâne ? La paix, au fait… voyons, voyons… Oh ! pas la peine de chercher du côté de nos grands philosophes ou théologiens, si épris de guerres justes tout au long des siècles.

Cherchons plutôt du côté des poètes. Par exemple ce que nous en dit cet aède grec, Yannis Ritsos, que citait Jean-Luc Mélenchon dans son meeting du 9 avril à Marseille.

Ce sera, si vous le voulez bien, notre  petit œuf de Pâques à nous…

http://www.ouest-france.fr/politique/jean-luc-melenchon/direct-suivez-le-meeting-de-jean-luc-melenchon-marseille-4918007   


Le rêve de l’enfant, c’est la Paix,
Le rêve de la mère, c’est la Paix,
Des mots d’amour sous les arbres…
C’est la Paix…

Le père qui rentre le soir un long sourire dans les yeux
Dans ses mains un panier rempli de fruits
Et sur son front des gouttes de sueur qui ressemblent
Aux gouttes d’eau gelées de la cruche posée sur la fenêtre…
C’est la Paix…

Quand se referment les cicatrices sur le visage blessé du monde
Et que dans les cratères creusés, on plante des arbres;
Quand, dans les cœurs carbonisés par la fournaise,
L’espoir fait ressurgir les premiers bourgeons
Et que les morts peuvent enfin se coucher sur le côté
Et dormir sans aucune plainte, assurés que leur sang
N’a pas coulé en vain…
C’est la Paix….

La Paix, c’est la bonne odeur des repas,
Le soir quand l’arrêt d’une voiture sur la route
Ne provoque aucune peur,
Et que celui qui frappe à la porte, ne peut être qu’un ami
Et qu’à n’importe quelle heure, la fenêtre ne peut s’ouvrir
Que sur le ciel et laissant nos yeux refléter comme une fête
Des cloches lointaines de ses couleurs…
C’est la Paix….

Quand les prisons deviennent des bibliothèques
Et que de porte en porte, une chanson s’en va dans la nuit…
Quand la lune du printemps sort des nuages semblables
A l’ouvrier qui le samedi soir sort fraîchement rasé
De chez le coiffeur du quartier…
C’est la Paix…

La Paix, ce sont des meules rayonnantes dans les champs de l’été
C’est l’alphabet de la beauté sur les genoux de l’aube.
Quand tu dis, mon frère, demain, nous construirons,
Quand nous construisons et que nous chantons…
C’est la Paix…

Quand la nuit ne prend que peu de place dans le cœur
Et que les cheminées nous montrent du doigt le chemin du bonheur,
Quand le poète et le prolétaire peuvent à égalité
Respirer le parfum du grand œillet du crépuscule…
C’est la Paix…

Mes frères, c’est dans la Paix que nous respirons à pleins poumons
L’univers entier avec tous ses rêves…
Mes frères, mes sœurs, donnez-vous la main…
C’est cela la Paix.

Yannis Ritsos (1909 – 1990)
Texte traduit du grec par l’auteur,
Revue Europe, août-septembre 1983
in Guerre à la guerre – Éditions Bruno Doucey – octobre 2014

Échos des Tambours pour la Paix

Cette année, la Journée mondiale des Tambours pour la Paix a retrouvé des sons et des couleurs qu’elle avait un peu perdus ces derniers temps chez nous et dans de nombreux pays !

Il eût été fort regrettable que ce 21 mars le silence des enfants n’ait laissé entendre que le bruit des bombes, alors que nombre d’entre eux sont les premières victimes de ces guerres. Notamment en Syrie, surtout depuis ces deux dernières années – comme vient de le rappeler l’UNICEF – au cours desquelles la Coalition arabo-occidentale (dont les F-16 de l’armée belge) a lancé ses raids ravageurs.

Notre Coalition pour la Paix a relevé le défi en relançant cette campagne dans notre province avec la collaboration de ses associations-membres et de partenaires particulièrement actifs tels que Amnesty International dans le nord, autour de la commune de Vielsalm, le Service de la Petite Enfance et les écoles de la commune de Bertrix et, pour le sud de la province, les écoles de Chiny et de sa région avec pour partenaire dynamique le Centre d’accueil des immigrés de la Croix-Rouge d’Herbeumont.

Une bonne nouvelle aussi : l’accueil des médias et les larges échos consacrés à cette journée, aussi bien dans la Presse quotidienne qu’auprès des radios et de TVLux dont le reportage vous est proposé jusqu’à ce soir.

A voir ci-dessous ou bien à lire dans cette pièce-jointe : TAMBOURS POUR LA PAIX. Echos 21.03.17

Bonne lecture, bonne écoute !


TV Lux – Battez tambours pour la Paix

– Publié le mardi 21 mars 2017 à 16:57

 

https://www.tvlux.be/video/info/jeunesse/battez-tambours-pour-la-paix_25469_344.html


L’Avenir Ed. Luxembourg 22.03.2017

Les tambours ont résonné pour la Paix dans nos écoles

Les Communes qui ont participé sont Bertrix, Chiny, et Vielsalm. Une action était également menée dans une école de Paliseul.

À l’heure où la guerre fait rage dans certains pays, d’autres sensibilisent les plus jeunes à répandre la joie, l’apaisement et la sécurité.

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20170321_00977865/les-tambours-ont-resonne-pour-la-paix-dans-nos-ecoles


CHINY

Cité de l’immigration pour 165 enfants

Les élèves découvrent le jeu de l’oie sur l’immigration créé par les élèves de la section agent d’éducation de l’athénée d’Izel

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20170321_00977867/cite-de-l-immigration-pour-165-enfants (pour les abonnés).

 


VIELSALM

«Rien à voir avec les attentats»

Des écoles de Vielsalm ont pris part à cette action.

Une centaine d’élèves de la localité se sont réunis dans le parc communal de Vielsalm, munis de tambours et de divers accessoires.

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20170321_00977866/rien-a-voir-avec-les-attentats (pour les abonnés).

 

 

L’enfer pour toujours plus d’enfants

L’ÉDITO

Les membres du bureau, sans doute trop occupés par leurs engagements militants, n’ont guère le temps de se relayer au poste de chroniqueur, comme c’était convenu ! Qu’à cela ne tienne… d’autres alliés publient çà et là des points de vue qui pourraient parfaitement être les nôtres. C’est le cas pour Christophe Frison qui nous permettra de reprendre son billet publié ce matin 14 mars sur la page « Forum » du journal L’Avenir.

Le jour où ça va péter

A ma gauche MM. les Américains avec des milliers d’avions de combat, un budget de 600 milliards de dollars pour la Défense. A ma droite, MM. les Chinois, les Russes et les Coréens avec eux aussi quelques milliers de beaux avions, un  budget de 200 milliards de dollars pour s’équiper en armement. Au sud quelques États  qui rêvent de nous faire exploser. Et dans le monde 9 puissances nucléaires avec plus de 17.000 bombes atomiques. Bref, de quoi s’amuser et de faire un sacré feu d’artifice. Mais heureusement au milieu de tout ça, il y a la Belgique. Petit pays qui sabre dans les dépenses de sécurité sociale, dont les écoles sont parfois des containers, avec des citoyens pressés comme des citrons. Mais petit pays qui va trouver 35 milliards d’euros pour s’offrir 34 avions de combat. Y’a pas à dire, et même s’il faut pour cela plonger le peuple dans la précarité, le jour où ça va péter, ceux d’en face n’ont qu’à bien se tenir ! J’espère juste que nos avions auront le temps de décoller. Mais je ne sais pas pourquoi, j’ai un doute…

Christophe FRISON. Tournai

Et pour enchaîner…


À la veille des Tambours pour la Paix

« L’enfer pour toujours plus d’enfants »

Tués, violés, déplacés, privés de soins et d’instruction… Un rapport de l’Unicef fait état d’une situation de plus en plus dramatique pour les enfants syriens.

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20170312_00972779/l-enfer-pour-toujours-plus-d-enfants

21 mars : journée mondiale des Tambours pour la Paix !

Plusieurs écoles vont participer à la journée mondiale des Tambours pour la Paix 

« Longtemps on a battu tambour pour envoyer les hommes à la guerre. Aujourd’hui les enfants d’Europe appellent les enfants du monde à battre tambour pour conduire le monde vers la Paix. »

Haulot Arthur.GIFC’est par cette déclaration que notre compatriote Arthur Haulot, grand résistant de la guerre 40-45, lançait en 1976 sa « Journée mondiale des Tambours pour la Paix« , célébrée durant de nombreuses années tous les 21 mars dans près d’une centaine de pays. Mais curieusement un peu oubliée ces derniers temps, au moment où nous en aurions le plus besoin !

La Coalition luxembourgeois pour la Paix a donc décidé de relancer cette campagne. Non sans difficultés… tant on observe de doutes, de résignation, d’aveux d’impuissance de la part de nombreux concitoyens qui se sentent complètement dépassés par les événements et ne croient plus beaucoup en nos vertus démocratiques !

En tout cas, une douzaine d’écoles ont dit « oui » dans trois pôles géographiques de notre province, Vielsalm / Paliseul, Fays-les-Veneurs, Bertrix / Chiny, Florenville, Herbeumont, en développant depuis janvier des projets pédagogiques orientés vers la thématique de la paix. Campagne qui culminera par la manifestation publique du mardi 21 mars. Les lieux et programmes définitifs seront signalés à travers les médias… merci d’y être attentifs!

Tout le monde est le bienvenu… Si vous nous signalez votre intérêt, nous vous enverrons plus de précisions dans les jours qui viennent.

Ceci dit, ne serait-ce pas un peu dommage, pour nous adultes, de nous limiter à applaudir un geste symbolique ? Puisque, en ce début de printemps, des enfants nous réveillent de notre torpeur hivernale de citoyens parfois un peu trop résignés, assumons aussi nos responsabilités d’adultes responsables, selon nos capacités et notre niveau de pouvoir !

Petit rappel historique

Il y a cent ans nous étions en pleine guerre mondiale. La « Première » dit-on souvent. C’est oublier que quatre siècles plus tôt l’Europe s’était lancée à la conquête du monde à travers l’invasion coloniale et qu’elle avait réussi à s’approprier, y compris au terme de plusieurs génocides, des continents entiers comme l’Australie et l’Amérique (du nord au sud), peuplées aujourd’hui majoritairement de descendants de colons européens.

Plus près de nous, en 1916, en pleine guerre 14-18, Britanniques et Français signaient des accords par lesquels ils se partageaient le Proche-Orient riche en ressources pétrolières en y créant des États-nations favorables à leurs intérêts, sans aucune consultation des populations concernées. Provoquant ainsi des conflits interminables, relayés dès la fin du XXe siècle par les interventions militaires des U.S.A. Une situation chaotique et explosive qui allait  susciter  l’émergence  des  divers  courants djihadistes dans la région.

Aujourd’hui quand les multinationales du lobby pétrolier, de l’extraction minière ou de l’agrobusiness en viennent à susciter des conflits armés, des populations entières se retrouvent sur les routes de l’exil. Le triste cortège des migrants n’est pas près de finir ! Pendant ce temps les pays industrialisés, dont nous sommes, continuent de tirer profit de ces ressources naturelles par une guerre économique implacable.

Une récente étude d’Oxfam nous révèle que « La différence entre les riches et les pauvres n’a jamais été aussi grande. 8 milliardaires possèdent aujourd’hui autant que 3,6 milliards de personnes ». (Magazine Oxfam-Solidarité – mars 2017). Et pardessus le marché, c’est le cas de le dire, nous guerroyons loin de nos frontières pour combattre la barbarie alors qu’elle n’est que la réponse au « terrorisme des puissants » (Noam Chomsky).

En cette année 2017, on relève 15.000 armes nucléaires réparties entre 9 États ainsi que sur les bases de l’OTAN (dont celle de Kleine-Brogel en Belgique). Le président des U.S.A. veut augmenter de 54 milliards de dollars le budget de la Défense. Steve Bannon, son conseiller, affirme qu’une troisième guerre mondiale est inévitable et qu’ « il en sortira une Amérique victorieuse et purifiée ».

Même si tout cela est très préoccupant, allons-nous nous laisser intimider ? L’exercice de la citoyenneté se limite-t-il à glisser de temps en temps un bout de papier dans les urnes ? Nos préoccupations quotidiennes, si légitimes soient-elles, doivent-elles masquer les événements de demain, prévisibles… et donc corrigibles tant qu’il en est temps ?

Assemblée générale – le 25 janvier à Libramont

Plus fort que la peur, notre optimisme à nous ! Qui sera au programme de notre ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE du mercredi 25 janvier à Libramont dès 19 h au Centre d’Action Laïque, 2 rue de l’Ancienne Gare. Assemblée ouverte à toute personne intéressée par nos activités, rappelées sur http://www.colupa.org/associations-participantes/ et https://www.facebook.com/Colupa2/. Pour des raisons pratiques, merci de bien vouloir nous prévenir par courriel. Vous recevrez en retour plus de précisions sur l’ordre du jour et le déroulement de la soirée.

« Le monde ne s’est jamais si bien porté » affirme sans ironie un des derniers messages d’Avaaz. Certes, un pessimisme ambiant peut plomber la volonté d’agir de certains citoyens. Un optimisme de commande est-il préférable? Ses effets sont souvent plus redoutables en masquant la réalité. Le véritable optimisme ne se nourrit pas d’illusions. Ni d’évasions faciles, comme celles du festif, du ludique à tout prix, très tendance aujourd’hui. Mais bien de l’heureuse conviction de pouvoir agir sur les événements. D’en avoir la capacité et la volonté. La guerre, pas plus que la misère, n’est une fatalité. Ce sont des hommes qui les créent. Qui, sinon eux (sinon nous), pourront nous en libérer ?…

Justement. Antonio Guterres; nouveau secrétaire général de l’ONU, veut faire de 2017 une Année pour la Paix qu’il qualifie de « priorité absolue ». Son message du 1er janvier, bref et tonique, mérite d’être écouté (une vidéo plus complète suit le texte résumé) .

Et, dans la foulée, ci-joint un extrait de notre tract diffusé à l’occasion de la Journée internationale des Migrants du 18 décembre à Arlon et de l’action symbolique Help Syria qui lui a succédé le 20 décembre en différents endroits de la province.

Faut-il nous excuser de ce copieux menu de nouvel an ?…

Intouchables ?

ÉDITO

Ceux que nous voulons dénoncer sont-ils intouchables ?

Il aura suffi de quelques générations d’hommes bien placés pour contrôler tous les rouages du système, sans que rien ni personne ne les en empêche. Consortiums énergétiques, industries agroalimentaires, pharmaceutiques, électroniques, sécuritaires, transports, secteur bancaire, tout leur appartient, même nos plus prestigieuses universités qui enseignent aux futures élites la belle doctrine qui préservera ce système. Quand les lois sont si complexes qu’elles deviennent impossibles à appliquer, la seule qui prévaut est la loi du plus fort.

L’or noir, nous en sommes devenus esclaves. Nous avons moins soif d’équité et de vérité que d’appareils électroménagers, de voitures, de médicaments, d’électronique en tout genre, de lumières pour donner aux nuits l’aspect du jour, de toute cette boulimie d’énergies dont ils sont devenus les propriétaires. Et il nous faut encore plus, toujours plus. L’énergie est devenue le ciment de la cohésion sociale, et sa maîtrise le plus puissant des pouvoirs.

Sur quelles  terres sommes-nous allés guerroyer ces dernières années au nom de la démocratie ?

Là où le pétrole coule à flots, là où se trouvent les  terminaux pétroliers. Avons-nous compté les victimes ? Les grands argentiers financent les campagnes électorales et les politiciens qu’ils font élire leur doivent allégeance. Les postes-clés sont distribués à leurs hommes. Banques centrales, Trésor, Cour suprême, Sénat, Parlement, commissions, tous obéissent à une même chose : le pouvoir qui leur est confié et qu’ils veulent conserver. Ils ont tout corrompu.

Quand les peuples prétendent vouloir prendre leur destinée en main et que les choses commencent à leur échapper, il suffit de faire trembler les marchés. Quoi de mieux qu’une bonne crise économique pour mettre peuples et gouvernements à genoux ?

Nos belles démocraties sont endettées jusqu’au cou.

Le plus libre des entrepreneurs n’est jamais que l’obligé de son banquier quand il lui doit de l’argent, et nos belles démocraties sont endettées jusqu’au cou alors que les multinationales accumulent plus de liquidités que nos États n’en auront jamais.

Les populations se serrent la ceinture, sont soumises à des politiques de plus en plus rigoristes, tandis que les multinationales échappent à toutes règles. Avez-vous eu l’impression que les promesses de mettre un peu d’ordre dans les hautes sphères de la finance avaient été tenues depuis la grande crise ?

Quel est le chroniqueur de la Colupa qui a commis cet édito ?… Ne cherchez pas… On s’est contenté de l’emprunter (sous-titres y compris) à l’un des personnages de Marc Levy dans les dernières pages de son roman « Un sentiment plus fort que la peur ».

 

Coup d’œil sur l’actualité

« 17 attaques terroristes en Europe en 2015. En 2014 seulement quatre. »

« Un rapport peu optimiste d’Europol sur la menace terroriste. »

« Une fois que l’État islamique sera défait, il n’y a pas de doute, il sera remplacé par un autre. »

Voilà quelques titres récents parus dans la Presse. Nul besoin d’éditorial pour les commenter.

Ces jours-ci, les mêmes organes de Presse reprennent fidèlement la communication du Ministère de la Défense annonçant la longue liste de nos interventions militaires programmées pour 2017 dans le cadre du Readiness Action Plan de l’OTAN  : Irak, Syrie, Mer baltique (pays voisins de la Russie), République Démocratique du Congo, Mali, Niger, soulignant le rôle important joué par nos F16.
Monsieur le Ministre de la Défense, il nous manque malheureusement la liste des opérations programmées par nos adversaires, ceux que nous sommes censés combattre pour défendre notre pays… si loin de nos frontières.

LA PAIX ÇA S’APPREND

Guérir de la violence et du terrorisme

par DAVID VAN REYBROUCK  et  THOMAS D’ANSEMBOURG
Aux Éd. ACTES SUD    http://www.actes-sud.fr/catalogue/societe/la-paix

Extrait de l’ouvrage : Face à la montée des violences et du terrorisme, rien n’est fait pour apprendre la paix. Il y a un coûteux ministère de la guerre. Nous avons une administration et une armée de fonctionnaires avec ses corps d’élite, des moyens considérables de recrutement, d’entraînement, de communication, d’espionnage, de recherche scientifique, et une importante couverture médiatique…
Et la paix ?…  Où est le ministre, le ministère et le personnel en charge de l’organisation des programmes et formations, du soutien logistique et de la couverture médiatique? Où sont les budgets, le recrutement, le soutien à la recherche et aux échanges internationaux ? Et surtout, qui accepte en haut lieu de légitimer l’éducation – tant scolaire que permanente – à la paix ?

LA CRISE MIGRATOIRE ET LA POLITIQUE DES GRANDES PUISSANCES OCCIDENTALES

Le cas tragique du Moyen-Orient

par Jean-Christophe Defraigne (Université Saint-Louis. Bruxelles)

Téléchargez ci-dessus le texte complet de la retranscription de l’intervention que Jean-Christophe Defraigne a faite, non pas le 22 novembre à Arlon, mais au printemps, dans le cadre de la Semaine sociale du MOC. Cette intervention était très proche de celle d’Arlon quant à son contenu. Voici un lien pour écouter la même intervention (si vous êtes plus « oral » qu’ « écrit ») : https://soundcloud.com/radio27-be/jean-christophe-defraigne-universite-saint-louis

« La crise migratoire de l’UE que subissent des millions de réfugiés est largement la conséquence de plusieurs décennies des politiques étrangères des grandes puissances occidentales au Moyen-Orient. Pour en comprendre la cause, il nous faut analyser les interventions impérialistes des puissances européennes et la manière dont elles ont façonné ou détruit durablement les États au Moyen-Orient. »  (…)

Enfin un peu d’Histoire face à la désinformation systématique des grands médias de plus en plus contaminés par la propagande de guerre.